Writers – Auteurs / Scénaristes

Dalpe.Jean-Marc_md
CV CV

JEAN MARC DALPÉ – AUTEUR / SCÉNARISTE

LANGUES : FRANÇAIS

Auteur dramatique, romancier, poète, scénariste et comédien, Jean Marc Dalpé est trois fois lauréat du Prix du Gouverneur général en théâtre; pour Le Chien en 1988, pour son recueil de pièces Il n’y a que l’amour en 1999 et pour son premier roman Un vent se lève qui éparpille, en 2000.
Auteur de la télésérie Temps Dur (Radio-Canada) en lice pour de nombreux prix Gémeaux en 2004, il présente, l’année suivante, Août – Un repas à la campagne qui rafle le Masque pour le meilleur texte original, une production du Théâtre de la Manufacture. Jean Marc Dalpé a aussi écrit plusieurs autres pièces, dont Eddy et Lucky Lady.
Au cours des années, il a traduit plusieurs textes de théâtre dont Spitting Slag et Ghost Trains de l’auteur canadien Mansel Robinson, Buried Child de Sam Shepard, Blasted de Sarah Kane, Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing de l’auteur Cri Tomson Highway, et Hamlet de Shakespeare, présentée en 2011 au Théâtre du Nouveau Monde sous la direction de Marc Béland. En 2012, son adaptation de L’Opéra de 4 sous de Bertolt Brecht est mise en scène par Brigitte Haentjens. Plus récemment, il a traduit et adapté le dernier chapitre du roman Ulysses de James Joyce (le monologue intérieur de Molly Bloom), et a signé une version de Richard III de Shakespeare.
Son adaptation d’une œuvre de prose pour Brigitte Haentjens (Une Femme à Berlin) a été présentée cet automne à Montréal et à Ottawa, et il joue depuis l’année dernière le rôle de Falstaff dans une adaptation de Olivier Kemeid des pièces historiques de Shakespeare. Ce printemps, il jouera dans la pièce DEHORS de Gilles Poulin-Denis, et à l’automne, il sera de la distribution du GABRIEL DUMONT’S WILD WEST SHOW dont il est un des co-auteurs.
Il termine aussi présentement une nouvelle pièce dans le cadre de sa résidence au Théâtre de la Licorne. Elle sera présentée au cours de la saison 2018-2019.
Jean Marc Dalpé est membre de l’Ordre des francophones d’Amérique depuis 1997. Deux universités lui ont conféré des doctorats honoris causa pour l’ensemble de son œuvre, l’Université Laurentienne et l’Université d’Ottawa.